Penser le changement ou changer le pansement ?

 

 

Derrière l’humour contenu dans la phrase de Francis Blanche, sa profondeur nous interpelle dans ce moment de crise :
l’échec démocratique de la représentation politique, la catastrophe climatique en cours, la confiscation des richesses sans partage par une oligarchie mondiale, les divisions et les replis sur soi, la désinformation, etc.

Cette énumération ouvre des débats.

 

Face à ces questions et défis, au-delà de la contestation, il nous semble important de converger et de proposer des solutions durables.

Nous pensons qu’il est temps de relever la tête et de (re)trouver, ensemble, un véritable pouvoir d’agir.
 

Pour construire cette reconquête des espaces citoyens, nous souhaitons utiliser les vacances engagées comme un laboratoire, et d’abord pour prendre du temps.

  • du temps pour se poser et se recentrer ;

  • du temps pour se rencontrer et pour échanger ;

  • du temps pour découvrir et pour apprendre ;

  • du temps pour se questionner et réfléchir à ce que nous voulons pour aujourd’hui et pour demain ;

  • du temps pour expérimenter et créer ;

  • du temps pour ouvrir des pistes, formuler des hypothèses, vivre nos rêves ;

  • du temps pour se préparer, se renforcer et se réapproprier la puissance d’action dans son quotidien.

Alors, convaincus que Je peux le faire, que Nous pouvons le faire, reprenons un pouvoir d’agir pour penser le changement et façonner un monde meilleur.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now